Close
Moyens additionnels en faveur de l'enseignement supérieur

Moyen additionnels en faveur de l’enseignement supérieur

Question du 24/05/2017 à Jean-Claude Marcourt,Vice-Président et Mministre de l’Enseignement supérieur, des Médias et de la Recherche scientifique

Monsieur le Ministre, nous connaissons tous les difficultés budgétaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais force est de constater que le gouvernement ne reste pas les bras ballants et qu’il continue à soutenir et à développer l’enseignement supérieur. J’en veux pour preuve les 5,5 millions d’euros alloués en supplément lors du conclave budgétaire de 2017. Nous apprenons également qu’une somme de 1,4 million d’euros serait affectée au soutien de la formation initiale des enseignants.

 

Pouvez-vous nous donner des précisions sur les montants supplémentaires alloués pour l’enseignement supérieur?

 

Les 5.5 millions d’euros sont-ils destinés à soutenir les établissements qui mettraient en place le décret «Paysage»?

 

Avez-vous déjà une idée de la manière dont cette somme sera répartie entre les institutions? Avez-vous prévu un mode de calcul de répartition pour la formation initiale des enseignants?

Réponse du Ministre

Lorsque j’ai reçu la liste des questions d’actualité, je pensais que M. M. Maroy allait m’interpeller. Il me semblait que nous avions fait un grand pas dans la directive «Services de médias audiovisuels» (SMA), mais il semblerait qu’il y ait eu une distraction. Je ne suis questionné que sur la formation initiale des enseignants et la volonté de renforcer les moyens du décret «Paysage».

Je reviens donc aux questions qui me sont posées. Depuis le début du lancement du décret «Paysage» – qui est une réforme extrêmement importante, nous avons associé tous les acteurs afin de mieux appréhender les problèmes qui se posent. Il est vrai que le parcours individualisé pose aux institutions des problèmes relativement lourds. Les organisations syndicales, mais de manière plus générale l’ensemble des acteurs, nous ont relayé ces problèmes au CRACOS, qui est le groupe de travail réunissant des représentants du cabinet, des réseaux, de l’administration générale, des commissaires (et délégués) du gouvernement et des organisations syndicales.

Nous avons débloqué 5,5 millions d’euros, ce qui permettra de créer 90 emplois, voire un petit peu plus, pour l’ensemble des institutions. Chacune d’entre elles bénéficiera d’une aide progressive. Nous n’avons pas encore arrêté le mode de répartition, car il nous faut au préalable déterminer des critères objectifs répondant réellement aux besoins des différentes institutions: les six universités, les vingt hautes écoles et les seize écoles supérieures des arts.

Dans les semaines qui viennent, nous serons en mesure de donner une vraie réponse. Je tiens à remercier le gouvernement qui a accepté cet effort important, tant pour 2017 que pour 2018. Pour cette année, nous avons abouti à un accord sur une première lecture de l’avant-projet de décret pour la formation initiale des enseignants et nous avons convenu de rencontrer dès à présent l’ensemble des acteurs concernés par cette réforme.

Nous avons tiré des enseignements du décret «Paysage» et au lieu de répondre, nous allons anticiper et participer. La répartition se fera de la même manière que pour le décret «Paysage», dans les mêmes circonstances, en tenant compte de critères objectifs, afin de permettre à l’ensemble des hautes écoles et universités de s’adapter aux nouveaux programmes. Nous parlons ici de codiplomation, ce qui nécessite également de déterminer des critères objectifs.

Monsieur le Ministre, je vous remercie, même si vous n’avez pas répondu à toutes mes questions. Je me permettrai donc de vous interroger à ce sujet en séance de commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *