Close

La situation des franchisés en Wallonie

Lors de la législature précédente, la loi sur les baux commerciaux (datée du 30 avril 1951) a fait l’objet d’un transfert de compétence du Fédéral vers la Région. Les modifications importantes sont instaurées par le décret-programme du 17 juillet 2018 et ont impact majeur sur les contrats de franchise en Région wallonne : les dispositions s’appliquent aussi aux contrats de partenariat commercial et précise que « toute clause destinant exclusivement les lieux loués à l’exploitation d’une enseigne déterminée est réputée non écrite ».

L’objectif est clairement de protéger le franchisé-locataire pourtant ces seules mesures n’aident pas complètement celui-ci. Les conditions du métier de franchisé se dégradent fortement dans les grandes enseignes. Les chiffres sont interpellant : un supermarché franchisé sur 4 serait en perte.

La franchise est un contrat par lequel une entreprise cède, moyennant rémunération, à un indépendant le droit d’utiliser sa marque ou son enseigne pour vendre des produits ou des services, en échange d’une rémunération.

Le franchiseur/bailleur a quelque peu été écarté dans la loi sur les baux commerciaux.

  • Le Gouvernement prévoit-il des amendements afin de retrouver un équilibre entre franchisé-locataire et franchiseur-bailleur sur base du principe de proportionnalité ?
  • Quelles garanties de sécurité juridique pose la loi du 4 avril 2019 modifiant le code de droit économique en ce qui concerne les abus de dépendance économique, les clauses abusives et les pratiques du marché déloyales entre entreprises?
  • Sera-t-elle suffisante pour protéger les franchisés ?
  • Dans la négative, entendez-vous prendre des mesures afin d’éviter un surnombre de magasin d’un même ensemble dans un espace restreint?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *