Close

La promotion touristique du folklore wallon

La période des carnavals bat son plein dans les communes wallonnes, et au-delà des grandes festivités reconnues et connues de tous telles que le carnaval de Binche, de très nombreux comités, jeunesses et associations, organisent des carnavals de plus modeste envergure sur le territoire de leur commune. En plus de continuer à promouvoir le folklore local et renouer des liens entre les citoyens, les carnavals permettent tant aux habitants qu’aux touristes de partager un moment commun.

Cependant, les petites structures organisatrices sont souvent en perte lorsqu’il est l’heure de faire les comptes. Cela peut s’expliquer par plusieurs facteurs, tels que les obligations en termes de sécurité, mais également au niveau des paiements relatifs aux droits d’auteur pour la diffusion de contenu audio et/ou vidéo protégé via les chars et cortèges. Je trouve qu’il est dommage, à l’heure où on observe une diminution du nombre de carnavals de village, où le folklore local est en baisse, que le soutien aux carnavals de villages ne soit pas plus fort.

Quels sont les premiers retours disponibles concernant les retombées touristiques et économiques des carnavals en Wallonie ?

La tendance à la baisse du nombre de carnavals en Belgique tend-elle à se confirmer en Wallonie ?

Concernant le folklore local, de quels leviers disposons-nous, au niveau wallon, pour soutenir les initiatives touristiques et/ou relevant du patrimoine local dans le cadre des carnavals de village ?

A-t-elle déjà consulté son collègue, Monsieur le Ministre des Pouvoirs locaux, pour déterminer si des mesures d’aide aux organisateurs via les autorités communales sont envisageables ?

 

Réponse de la Ministre

 

Cette question m’a été adressée il y a quelques jours seulement, et la situation depuis a malheureusement bien changé. Suite à la mise en place des mesures strictes afin de ralentir la propagation du Covid-19 et ainsi protéger la population, notre folklore wallon vit un début d’année bien triste. Bon nombre d’événements folkloriques et de carnavals, qu’ils soient locaux ou à portée internationale, ont dû être annulés.

Ma réponse, dans le cadre d’une situation normale, aurait été la suivante :

Les retombées touristiques et économiques des carnavals wallons sont difficilement mesurables.
Le Commissariat général au Tourisme et Wallonie Belgique Tourisme ont toutefois mis en place un groupe de travail « Evénements » qui a pour objectif de mesurer les retombées de certains événements en Wallonie, qui ont une portée internationale ou nationale, et qui drainent un nombre conséquent de visiteurs. Il est compliqué de comptabiliser le nombre exact de visiteurs lors d’événements de ce type du fait de la gratuité de ces manifestations. Pour se faire, ce groupe de travail aura recours à l’utilisation des données mobiles (big data) afin de mesurer les retombées et d’évaluer au plus précis le nombre de visiteurs potentiels. Etant donné le coût élevé de ces données, seuls quelques grands événements/carnavals pourront être sélectionnés.

Pour ce qui concerne le soutien aux initiatives touristiques et/ou relevant du patrimoine immatériel local dans le cadre des carnavals de village, il appartient aux pouvoirs locaux de leur apporter des aides logistiques ou, éventuellement, financières.

En ce qui concerne les aides financières que le tourisme peut leur apporter, l’honorable membre comprendra que, pour des raisons notamment budgétaires, il n’est plus possible de poursuivre les choix précédemment menés qui pouvaient être assimilés à du saupoudrage des moyens publics. Tant le CGT que l’Inspecteur des Finances avaient, dès mon arrivée, attiré mon attention sur cette situation. C’est donc un des premiers chantiers que j’ai ouverts pour cette législature : comment gérer au mieux les fonds publics investis dans le tourisme wallon. J’ai ciblé prioritairement les subventions pour la promotion touristique, pour la réalisation des équipements touristiques et pour le fonctionnement des ASBL.

Je viens donc de terminer, avec le Commissariat général au Tourisme, une analyse complète de l’ensemble des subventions de promotion des événements. Nous avons déterminé des lignes de conduite pour cette année 2020, mais j’ai également la volonté d’aller plus loin en 2021 afin que ces subventions deviennent de véritables leviers pour une politique durable et qualitative que je souhaite mener pour le tourisme wallon.

Dès que l’ensemble du travail sera terminé, je ne manquerai pas de lui en faire part.

Je n’en oublie pas pour autant les événements locaux qui disposent par ailleurs de divers canaux de communication locaux efficaces :
– les Syndicats d’Initiatives, Offices du Tourisme, Maisons du Tourisme de leur ressort territorial. Ce réseau est mis en place et soutenu financièrement par le CGT pour valoriser ce type d’événement.
– Wallonie Belgique Tourisme met également les carnavals wallons en évidence via ses divers canaux de communication (site Web, Newsletter, …). Une liste de 45 carnavals a été publiée cette année.

Sur cette base, il ne semble pas que la tendance à la baisse du nombre de carnavals en Belgique se confirme en Wallonie.

Notre secteur est solide et résilient. J’espère vivement que nous pourrons bientôt parler de cette période difficile au passé, et que notre folklore wallon retrouvera très vite la place et la popularité qu’il mérite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *