Close

Les mesures de prévention chez les éleveurs contre la Besnoitiose

En mai 2019, un diagnostic a permis de déceler pour la première fois dans notre pays un foyer de besnoitiose, une maladie bovine qui ne peut pas être transmise à l’homme, mais qui est incurable et mortelle pour le bétail touché. En effet, pour la première fois, celle-ci a été décelée sur des bovins nés en Wallonie dans un troupeau de la Commune de Burdinne.

L’enquête avait alors déterminé que la source de l’infection provenait de bovins importés depuis la France en 2015, 3 ans avant les débuts du dépistage systématique à l’importation de bovins originaires de pays à risques : France, Espagne, Portugal, Italie, Suisse.

L’ARSIA avait alors lancé une campagne de dépistage rétrospectif sur tous les animaux importés de ces zones à risques entre 2013 et le 1er janvier 2018.

À l’heure actuelle, 57 % des bovins concernés ont été testés, et deux nouveaux foyers d’infection ont été décelés dans notre région, à Viroinval et Bertrix.  Ceux-ci n’ont aucun lien avec le foyer découvert à Burdinne l’an dernier, ce qui est encore plus inquiétant.

Aujourd’hui, 363 troupeaux wallons seraient potentiellement concernés par ce dépistage, car ils détiennent au moins un bovin en provenance de ces zones à risques. Cette découverte de nouveaux foyers rend urgent le dépistage dans tous les troupeaux potentiellement affectés avant la mise en pâture, car la maladie est principalement véhiculée par les mouches et taons.

Pouvez-vous nous indiquer quelles mesures de prévention la Wallonie peut mettre en place en soutien à l’action de dépistage rétrospectif mise en place par l’ARSIA et au dépistage systématique en application depuis janvier 2018 ?

Les éleveurs wallons sont-ils suffisamment informés sur cette maladie ? Que pouvez-vous faire à l’avenir pour les sensibiliser aux risques encourus par leurs troupeaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *