Close
Les nouveaux débouchés pour l'agriculture wallonne

Les nouveaux débouchés pour l’agriculture wallonne

Question écrite 30/06/2017 à COLLIN René, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région

L’agriculture est, et reste, une activité traditionnelle de nos campagnes, mais de crises en crises, force est de constater qu’elle doit se réinventer, se réformer pour survivre.

On a vu l’émergence de l’agriculture biologique et de différentes formes d’agro-écologies, mais aujourd’hui, on voit l’émergence de productions nouvelles.

Ainsi, une société vient d’investir plusieurs centaines de milliers d’euros afin de produire du purin d’orties et ce n’est qu’un exemple.

A l’instar d’autres activités économiques, existe-t-il une veille technologique pour l’agriculture afin d’innover en la matière ? Le cas échéant, quelles sont les productions d’avenir qui ont été identifiées ?

La réponse du Ministre

À la fin des années nonante et au début des années 2000, la Région a soutenu financièrement des recherches menées au sein du Centre des Technologies Agronomiques de Strée (CTA) visant à développer des techniques de culture de la grande ortie et à identifier de nouvelles possibilités d’utilisation de l’ortie dans le domaine de l’alimentation animale.

Ce projet est à la base de la création de cette filière de production de purin d’orties, qui a été récemment mise en place suite à un partenariat technologique conclu entre la S.A. Belgagri d’Engis, qui est chargée d’assurer la certification et la commercialisation des produits, et la S.P.R.L. Agripur de Sombreffe, pour une production de l’ordre de 500.000 litres de purin à partir de 2018.

En vue d’assurer l’approvisionnement de la filière, la société Agrortie regroupant trois agriculteurs cultive une quinzaine d’hectares d’orties.

Pour assurer la veille technologique au sein de mon administration, mes services sont attentifs à identifier et à soutenir tout projet innovant susceptible de proposer de nouveaux débouchés pour l’agriculture.

Différents outils peuvent être mis en œuvre dans ce cadre, tel que par exemple l’agrément d’exploitations agricoles en qualité de centre régional de référence et d’expérimentation.

Cet agrément donne droit à un subside et le candidat à l’agrément doit présenter un projet innovant susceptible de conduire vers de nouveaux débouchés (commercialisation, développement, amélioration de la qualité, des techniques, etc.).

De plus, il est tenu de présenter ses activités et d’organiser au minimum une journée de vulgarisation sur son site. En matière d’octroi de subsides à la recherche à finalité agricole, plusieurs critères de sélection tendent à favoriser les projets innovants en termes de nouveaux débouchés.

Parmi les thématiques prioritaires retenues par le COSTAGRI pour le lancement d’appels à projets, figure la thématique visant à optimiser l’usage des produits ou coproduits biobasés disponibles en Wallonie, afin d’augmenter ou d’améliorer la valeur ajoutée, en mettant l’accent sur l’innovation (nouvelles techniques, nouvelles cultures, nouveaux élevages, …).

Je compte bien obtenir des résultats en termes de production d’avenir pour notre agriculture wallonne grâce à ces recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *